dimanche 18 décembre 2016

La nuit noire étend ses bras sur les deux amants

La nuit noire étend ses bras sur les deux amants
Et c'est comme une histoire
Que je me raconte ainsi non innocemment
Comble du désespoir

Les amants éperdus et perdus dans leur âme
Volent leurs deux soupirs
Comme autant d'échardes retirées dans les larmes
Vu sous des dessous pires

Les paumés partagent leur corps pour quelque espoir
Perdre l'isolement
Est leur souhait le plus cher mais il faut les voir
Là se prêter serment

Comme une étoile pleure avant que de mourir
Ils possèdent un charme
Qui m'émeut Peintures mêlant drame et désir
Comme autant de ces femmes
Comme au temps de ces flammes

Imprimer la page