lundi 5 décembre 2016

La pluie souffle sur mes chaussures

La pluie souffle sur mes chaussures
Elle rigole de mes vomissures
Elle assèche mes larmes sans futurs
Elle désagrège toute mon ossature

Le vent inonde mes territoires
Il disloque tous mes écritoires
Il brûle mes yeux m'empêchant de voir
Il précipite en poussière mes espoirs

L'ouragan depuis son centre m'observe
Ça ensevelit toutes mes réserves
Ça calcifie sur place tous mes rêves
Je ne voudrais pas qu'un autre m'en préserve

Imprimer la page