mardi 13 décembre 2016

Les notes s'enchaînent

Les notes s'enchaînent, entraînant mon fol esprit dans sa course échevelée perdu dans les prémisses d'un retard, lapsus d'un moine hilare. Les vents d'automne mugissent dans l'oreille interne des sourds paradisiaques essoufflés de cet air surabondant. L'espoir s'envole au-dessus des cimes décimées de l'Orient oublié. La vie renaît un soir de pleine lune subrepticement agencée par l'horreur superficielle d'un nain diaphane. Le rouge se transmet de génération en génération, ne sautant jamais une étape de procréation, le meurtre étant son adepte inconditionnel. L'ivresse s'empare des rescapés, le temps fuit et file par delà les montagnes de l'espoir, découvrant l'illusion au sein d'une clairière verte et abandonnée où gisent les cœurs solitaires massacrés. Le voile s'estompe emportant la nudité macabre de la Lune tant convoitée. La Camarde sourit de ses belles dents déracinées. La peur succombe à l'effroi. Le râle dévale une dernière fois.