jeudi 1 décembre 2016

Va la vie

Va la vie, prend ton train et dévale
Va la vie, oubli tes remords froids
Si l'hivers me prend dans ses bras pâles
Mon âme se chauffe à mes émois

Va la vie, croque donc cette pomme
Va la vie, l'amer goût se dissipe
Si pourtant l'oiseau noir brûle Rome
L'odeur âcre en mon cœur ne s’agrippe

Va la vie, regarde devant toi
Va la vie, derrière toit s'enfuit
Si le fil enchaîne en toi tes joies
Ariane attend où le jour luit

Vois ta vie, ne tient qu'à toi de vivre
La vie va, ne revient sur ses pas
Si l'envie pourtant ne rend plus ivre
Ton esprit reprendra son combat


Imprimer la page