vendredi 27 janvier 2017

L'amertume tel un vampire éventré

L'amertume tel un vampire éventré
Vous prend à la gorge, vous prend les tripes
Rien qu'une fois y penser, y songer
Alors pour la vie, jamais ne vous quitte

Faut-il regretter l'amour passé ou le rejeter
La voie existe-t-elle ou n'est elle qu'illusion
Faut-il pour vivre ne pratiquer que sa fusion
Ou bien au contraire s'accorder une intimité

L'amertume est-elle positive en fin de compte
Car ne permet-elle pas un regard neuf sur ce monde?
Jamais cet amour ne sera violé et restera pur
Non pas une amertume mais une solitude azur

Imprimer la page