mardi 24 janvier 2017

L’ivresse des sens a disparu

L’ivresse des sens a disparu
Elle s’est envolée tel un orage
Se dissipant en une brise légère
Si l’avenir a mis mon âme à nue
Je n’en suis pas devenu plus sage
Et la peur et le vide m’exaspèrent

Un jour, une nuit, éveillé, endormi
La colère ne cesse d’enfler mon cœur
Mais ne trouve aucun exutoire
Autre que cette âme sans aucun appui
Et qui nulle part ne reconnaît sa sœur
Histoire dérisoire sans plus d’espoir

L’ennui entoure mon histoire d’un cocon
Dont les fibres puisent leur source
Dans ces désirs déçus et fermentés
Mon âme ne sait plus faire de grands bonds
Et mon cœur ne sent plus cette vie à ses trousses

Cette vie qui coule maintenant dans le fossé

Imprimer la page