vendredi 27 janvier 2017

Sida venture

La cigarette s'égare sans crier gare
Dans mes neurones mais ne renie ni ne rompt
Le subterfuge trouve un refuge sans fond
Dans les méandres d'un androgyne de l'art

L'ivresse livre un essai que Cid a laissé
Une matinée nue mutine AIDES tu meurs
Désaxé des eaux c'est du sexe et successeur
Martyr des amours morts mitard mi renfermé

L'histoire désistée ricoche de la tête
Un espoir fou qui n'en finit pas de déchoir
Dans les abysses adulés de bal en soir
Un oubli et la vie vous lit votre épithète

Tout nous y mène sans dilemme à notre hymen
Sans fin et sans feinte et l'on s'enfonce sans frein
Vers ce désert vicié fait d'amour et des reins
Qui peut me sauver de cette vision malsaine

Vois-tu mon HIV qui voudrait m'achever
Vétuste destin qui se distingue Vois-tu
Mon pêché m'a plu et m'empêcher je n'ai pu
J'accepte cet excès accès sur mon décès

Imprimer la page