mercredi 25 janvier 2017

Un enfant tend la main mais qui lui tend son cœur

Un enfant tend la main mais qui lui tend son cœur
Recroquevillé sous ce porche il attendra
Que la nuit passe ainsi qu'en lui cette frayeur
De ne plus jamais serrer quelqu'un dans ses bras

Il ferme les yeux ces portes au désespoir
De trouver une âme amie qui rentrerait
Il se tait Personne n'écoute son histoire
Les fenêtres de son âme sont inondées

Et dans ce vent l'on voit ses sanglots s'estompant
Je ne sais quel est ce miracle mais ses lèvres
Pourtant couvertes de gerçures sont souriantes

Ses yeux grands ouverts sur la rue sombre et glacée
Ont une chaleur qui semble dire je rêve
Mon coeur est pétrifié La Mort l'a emmené