mardi 14 février 2017

Abandon

Eh ! La Mort ! Que ne viens tu donc pas me chercher!
Ne suis-je pas assez bon pour ton appétit ?
Est ce ma perte est victoire trop aisée
Pour ce que mon âme a déjà cent fois péri ?

Eh quoi !? Je n'ai pas droit de traverser ce fleuve !
Pourtant, poisson, je peux le faire sans danger.
Combien de temps faut-il encor que mes yeux pleurent ?
Combien de souffrances sentir, de cris pousser ?

Mille gens de talent crèvent là chaque jour.
Moi qui n'en est aucun, qui suis un moins que rien,
Je jouis d'une vie en quête de l'amour.
Quoi !? Quelle injustice ! Qu'on m'arrache ce lien !

Si toi, la Camarde, tu ne fais cet effort,
Mais qui ? Qui ? Le pauvre diable que je suis
Ne parviendra jamais à s'octroyer la mort.
J'attends en réconfort ou punition la nuit.

Imprimer la page