vendredi 17 février 2017

Ce matin le Soleil teinté de rouge sang

Ce matin le Soleil teinté de rouge sang
S'est offert son humeur
Il a plaqué son cœur

Il a une toile dans ses appartements
Qui ressemble si fort
A son amie la Mort

Dans l'enfer de l'aube il a décidé pourtant
De croquer son portrait
Passions ensanglantées

L'hiver se lève, les arbres vont s'effeuillant
Les amours viennent, vont
Jamais ne reviendront

Et le Soleil cache par le froid, s'endormant
Décroît toujours carmin
Voici bientôt la fin

Il l'entraîne vers son lugubre enterrement
La lumière décroît
Mais las ! la Mort le voit

Imprimer la page