mercredi 15 février 2017

Illusions et espoirs, déjà sonne le glas !

Affreuses Illusions qui trouent ma pauvre coque...
Que faire pour vivre malgré ces longues nuits
Passées à pleurer et rêver d'une autre vie,
Meilleure, heureuse et revenir à ses loques...

Chaque jour un peu plus, je deviens fou à lier...
Chaque jour un peu plus, je perds l'espoir caché
De connaître l'amour, ma raison d'exister...
Chaque jour beaucoup moins, je sens mon cœur lutter.

Sans cesse, pleure mes amours, toutes déchues.
Sans cesse, je rêve d'une femme à aimer.
Sans cesse, je cache ma peine aux étrangers,
Mais jamais je n'oublie que ma vie est foutue !

Mes espoirs sont partis avec mes illusions.
Ils sont nés un matin avec mon Aquarelle.
Un soir sans Athéna, dans une fin cruelle,
Ils sont morts me laissant seul, blessé, comme un con !

Depuis cette nuit noire,
Seul, tout seul dans mon coin,
Je pleure et prie de voir
Un jour la mort moins loin...
      Qu'elle vienne me prendre,
      Moi et mon cœur trop tendre...