samedi 18 février 2017

Mirage de l'amour chaleur intense et moite

Mirage de l'amour chaleur intense et moite
Désert silencieux des harmonies brisées
Sable fin d'une vie pourrie et enlisée
Vent sulfureux Son cri se perd dans l'espoir Soit

Ville grise peinée entre ses murs vieillis
Flaque d'eau croupie dans le caniveau des larmes
Ciel terni d'un jour ou d'une nuit sans âme
Trottoir infini de l'enfer Ci gît l'oubli

Dune rêvée d'un temps qui ne sera jamais
Mer houleuse d'une peur ancestrale et vive
Mouette pleurant un passé loin de la rive
L'Azur d'un bleu étrange et étranger navré

Banquise en formation de la flamme divine
Blanc blanc immaculé Tout est blanc et pourtant
En profondeur tout est noir L'obscur se répand
Le froid envahit la vie et la rend livide

Imprimer la page