mercredi 15 février 2017

Trouble mortel

Tout est solitude... Je ne connais rien d'autre :
Dans les pages d'un livre ou parmi les couleurs
D'un tableau, entre les sons d'une mélodie,
Je retrouve toujours cette mélancolie,
Cette souffrance cruelle, ces faibles pleurs
Qui composent ce sentiment d'abandon pauvre...

Tout me trouble et surtout la vision d'une femme :
Ses hanches affinées, ses seins ronds et gonflés,
Ses cuisses charnelles, ses cheveux parfumés,
Ses fesses arrondies, ses lèvres enflammées,
Son pubis adoré et ses yeux maquillés,
Tous ces charmes me sont sources d'internes drames !

Plus je suis fasciné, plus ma vie me délaisse :
La Mort est mon maître, Sombre et Silencieuse,
La Main despotique contrôlant mon destin,
Torrent dévastateur, au-delà du Divin,
Charmeur multipliant mes amours vicieuses,
Me forçant à choisir la mort ou la détresse...


Imprimer la page