jeudi 9 février 2017

Vie sans issue

Violence et désastre sont un pain quotidien
Dans ce monde en furie, sale et abandonné !
De toutes parts, on pleure un ami massacré !
Rien ne peut arrêter la Mort, notre gardien !

Dans ce monde en furie, sale et abandonné,
Les hommes ne peuvent songer au Lendemain !
Rien ne peut arrêter la Mort, notre gardien ;
Nous sommes complices de cet état de fait !

Les hommes ne peuvent songer au lendemain,
Cette vie tant aimée ne nous est que prêtée !
Nous sommes complices de cet état de fait !
Nous voudrions être éternels, il n'en est rien !

Cette vie tant aimée ne nous est que prêtée !
Violence et désastre sont un pain quotidien !
Nous voudrions être éternels, il n'en est rien !

De toutes parts, on pleure un ami massacré !