jeudi 18 mai 2017

Automatique : Ralentir le temps

Ralentir le temps pour voir passer les cavaliers
Les voir s'éloigner, au galop, fuyant ce monde
Ralentir les émotions pour mieux les apprécier
Les sentir s'écouler dans nos veines rouge vif

Perdre l'espace de vue pour aller plus loin
Plus haut que nos yeux nous portent
Et voir enfin qui l'on est, la vie dans son écrin
Affirmer son existence, assumer sa détresse

Les yeux brouillés, telle une omelette norvégienne
Glacés mais humides des passions perdues
Les mains cherchant dans le vide un contact
Un corps à embrasser qui s'est effacé dans le vent

Courir après ses rêves, et les accomplir
En prenant par le bras les êtres chers
Pour les conduire sur le chemin doré
Pour que leur conscience soit éveillée

Fuir les débats stériles mais échanger réellement
Ne pas haïr ni rejeter, mais pardonner
Ce voyage n'est pas facile, il est tellement plus simple de rugir
Mais la paix en soi et autour de soi se répand

C'est une valse idéalisée des âmes amoureuses
Ou amies dans un délice de notes harmonieuses
Mais le gouffre n'est jamais loin
L'enfer est une route qui descend sans effort