vendredi 19 mai 2017

Douce musique dans ma chambre

Douce musique dans ma chambre, délaissé
Elle remplie l'espace isolé de mon cœur
Elle berce comme un rêve bien qu'éveillé
Me prend dans ses accords, elle allège mes pleurs

Chaque instrument est un autre qui me soutient
Un ami fidèle portant mon froid squelette
Ondulant mais vivant, dans un langage ancien
Me redressant, douceur, que jamais je m'arrête

Et la voix du chanteur me parle au plus profond
Elle vient me soigner, recouvrant mes blessures
D'un onguent plein d'amour, calmant ma déraison
Me redonnant l'espoir d'un lendemain azur

L'ensemble m'élève, corps et âme, empathie
Mais parfois la musique est un bruit de tambours
M'impulsant l'énergie nécessaire à ma vie
Le sang afflue partout, me jetant en plein jour

Tel chaman en transe, présent, passé, futur
Fusionnent dans l'espace implosé de mon être
Mes détresses se font nuages, me rassurent
Je peux sortir de moi, arrêter de paraître

Pour moi, la musique est le meilleur des remèdes
Elle évacue le noir poison de mes pensées
Pour les remplir d'un chant d'espoir de vie moins laide
Danse et tournoie, mon cœur enfin si apaisé