vendredi 19 mai 2017

La lumière danse sur les arbres feuillus

La lumière danse sur les arbres feuillus
Elle éclaire ma face en kaléidoscope
De partout les couleurs de la nature affluent
Se mélangeant toutes, élargissant mon scope

Je ne peux détourner mon regard du spectacle
Ainsi offert à nu, mon âme en est émue
Hypnotisé par ces rayons tel un grand sacre
Je suis humble devant ces éclairs si ténus

Mon harmonie n'est pas parfaite, loin s'en faut
Car mon cœur ne connait que le sombre et le froid
Mais il se réveille et tend vers un bleu plus chaud
Ma vie prend des teintes nouvelles avec foi

Passer du noir et blanc à l'espoir arc-en-ciel
Prendra un temps certain, je reverrais l'hivers
Blanc ou le gouffre noir comme référentiel
Quelques fois, mais ce doux chemin n'est pas de pierre

Je change chaque jour, chaque nuit sans remord
Je pardonne sans même espérer un retour
Maintenant naturel, je ne fais plus d'effort
Restent parfois des pleurs qui me rendent plus sourd

Demain sera, Hier n'est plus, et Maintenant
N'est qu'une étape, le regard pointé devant

Imprimer la page