samedi 20 mai 2017

Les couleurs du monde

La Terre est bleue, soucis, solitude infinie
Ses océans salins, des larmes de chagrin
Ses plages, sables fins, un univers défunt
Sas falaises, un cri d'espoirs insoumis

Le ciel est gris, chargé de nuages glacés
De souvenirs passés ne pouvant essaimer
De nouveaux mots rêvés, la vie est clairsemée
De pluies fines souillées, poussant jusqu'à grêler

Le sol est sombre, enfoui, cachant ses replis
Des grottes effondrées au plafond étoilé
Des enfers initiés par des âmes viciées
Viens la chauve-souris fuyant le jour maudit

La cascade est blanche, prolongement d'un ange
Elle purifie tout, le corps, l'esprit debout
Elle nettoie la boue des humeurs, des tabous
Par son flux, déclenche l'amour en avalanche

Le Soleil est jaune, la Lune est las aphone
Les deux nous éclairent d'un feu ardent et fier
Si le ciel obère parfois leurs doux éclairs
Ne sont pas atones, centre de toute faune