jeudi 15 juin 2017

Aubade astrale de douze pieds

Mes racines sont profondes et encrées
Elles nourrissent tous les bourgeons du futur
Contre la pesanteur des enjeux du passé
C'est une élévation d'une sève si pure

Parfois un parasite attaque mon écorce
Je me dois de freiner cette putréfaction
Le temps que le Soleil illumine mon torse
Chlorophylle de mes pensées en rédemption

J'essaye de croître mais sans faire de l'ombre
Aux autres vies autour, plus précieuses que moi
Tantôt bâtisseur et tantôt vide et décombres
Là sont mes fondations régies par mes émois

Alors la Lune me prend dans ses bras, douceur
Mon amie constante, ses rayons m'apaisant
J'invite les autres à admirer son cœur
Je la soutiens quand un nuage est déplaisant

Ma sève transforme mes mots en des prières
Rythmés par la danse de ces astres parfaits
De douze pieds chacun, ma peine était hier
Maintenant je rêve d'avenir et de paix

Imprimer la page