mardi 6 juin 2017

La solitude est un hiver

La solitude est un hiver qui ne prend fin
Les jeunes pousses sont bloquées, sans aucun fruit
Les oiseaux se cachent, leur chant ne font de bruit
Et la nature est nue, cimetière d'airain

Je lutte, réchauffant via la petite flamme
Mon corps et mon âme, soumis à ces frimas
Ma méditation seule épargne mon trauma
Mon Soleil intérieur, ma Lune est ma Dame

L'air vient hurler sur mes tempes au sang frappant
Au rythme d'une vie qui se perd dans le vide
Les foules défilent devant mes yeux livides
Et le silence est lourd, plaine en guerre d'antan

Je regarde mon cœur avec ma compassion
Je pardonne cette comédie si humaine
Je ne peux m'absoudre mais pleure mon hymen
Mes larmes sont douces, j'inscris mes fondations

Lentement, mon esprit se calme et se réveille
A la chaleur, l'envie de vivre et d'exister
Après m'être enterré, l'espoir ressuscitée
Je me lève et je sors enfin de mon sommeil