mercredi 14 juin 2017

L'ange déchue

L'ange déchue observe avec quelque tristesse
Ses ailes dispersées en plumes invisibles
Elle vit et pleure comme un humain risible
Elle, hors du temps, reste enfermée en détresse

Elle fut, est toujours aimée mais s'est coupée
De ce mirage qu'est l'amour incandescent
Était-il trop brulant, Icare s'effondrant
Était-il trop brumeux pour vivre son ballet

A l'abri des regards, elle voudrait rêver
Liberté et beauté, mais la nuit l'envahit
L'espoir défiguré, mais que sera sa vie
Autrefois lumineuse, aujourd'hui évadée

Où est le vent, futur d'un temps toujours changeant
Celui qui la portait dans les cieux chatoyants
Par-dessus les contrées humaines en souriant
Où ce souffle pur, ses cheveux caressant

Demain n'a plus de sens, hier n'en avait pas
Maintenant est sa vie, elle doit avancer
Un pas après l'autre, perte d'infinité
Pleurer, souffrir, rire, pour tout vivre ici bas

Mas elle restera au plus profond de moi
Mon Ange, mon amour, source de mes émois
Elle demeurera dans les astres ma loi
Préservant ses plumes si reviendrait sa foi

Imprimer la page