vendredi 16 juin 2017

Le samouraï et le moine (Zen)

Le samouraï et le moine assis ensemble
Dans le cour d'un temps ne disant un seul mot
Le moine prépare le thé, âgé mais qui ne tremble
Le sabreur, au regard aiguisé, suis ce flot

Il observe les mains, la posture, la tête
Il ne trouve aucune faille dans ce moment
Son habitude est de provoquer la défaite
En profitant d'un trouble en l'humain, il attend

La cérémonie prend fin, la tasse tendue
Même à cet instant, rien, le moine reste entier
Le sabreur, à l'affut, la saisit d'un salut
Et il boit pat trois fois ce breuvage émietté

Le liquide est amer, pourtant il est ému
Et le moine sourit, le sabreur est surpris
"Cher ami, sans sabre, vous vous êtes vaincu
Trop concentré sur moi, oubliant votre vie"

"Expliquez-moi, moine !" Le moine boit son thé
"Dans votre art, pour vaincre, vous devez être bol"
Désignant la tasse, "capable d'exhorter
La vie qui vous entoure et de la faire belle"

"Au contraire voici ce que vous pratiquez"
Et d'un geste très lent, il renverse la tasse
Le thé se répandant, puis la pose inversée
"Là, vous êtes vide, plus rien ne vous embrasse"