mardi 6 juin 2017

Le temps s'efface

Le temps s'efface autour de ma barque tangente
Le tic ne fait plus tac, les vagues font plic-ploc
De mon œil intérieur, je voix les figurants
Ces émotions sablées, sans valeur car en toc

Mon lac pétrifié n'est pourtant pas plus lisse
Ses courbes, poitrine de mon amour perdu
Abritent un doux cœur qui me met au supplice
Sa surface, reflet flétri par son refus

Je joins les mains, non pas pour prier l'au-delà
Je le respecte mais c'est à moi de guérir
Mes visions s'éclairent, laissant passer le glas
De mes douleurs, larmes qui me font dépérir

Je me connecte à ma petite flamme avide
De briller, d'exister, je puise dans la Terre
L'Eau, l'Air, le Feu : la Vie. Enfin je me décide
Je suis, plein et entier, ici n'est pas l'enfer

L'espace sans frontière illumine mon âme
Je cherche à dépasser ma propre condition
Et le temps fusionne, là mon chemin s'entame
Souffrir, pleurer, aimer, pardonner mes passions