samedi 24 juin 2017

Poésie Zen

La folie, qu'est-ce, si ce n'est un peu de sagesse
Que les autres refusent, leurs vues obscurcies
L'étrangeté de la conscience sans égo
Est un paysage infini où le vide est plain

Une tasse n'est qu'un instrument
Remplissez là d'un thé parfumé
Et elle prend un tout autre sens
Où son existence est en symbiose

Versez le thé sur le sol, absorbé
Et vous n'avez rien accompli,
Les émotions sont saines si elles ne s'enfouissant pas
Dans nos fondations, se répandant sans fin

Tenir dans son cœur celles-ci, les aimer
Le regard au-delà de notre physicalité
Nous sommes des êtres a priori fini
Mais dont pourtant l'infini est à leur portée

L'éveil, sil lent soit-il, est un chemin utile
Arpentez votre voie et remplissez votre tasse
Ne débordez pas, au risque de vous dissoudre
Ouvrez les yeux, respirez en expirant profondément

Expirer, c'est évacuer le stress, les maux
Inspirer est naturel, ne le forcez pas
Chaque action, décision est la vôtre
A l'aune de votre âme, évaluez-là

Imprimer la page