mercredi 21 juin 2017

Soulève moi, l'Aigle !

Vole ! Vole, l'Aigle ! Et regarde moi donc !
Suis-je toujours sur la voie ou bien en perdition ?
Sus-je un humain  ou un écorché des passions ?
Suis-je libre ou cloîtré dans ma petite jonque ?

Crie ! Hurle, mon Aigle ! Sauras-tu réveiller
Un espoir dans ce corps pourrissant de ses combles ?
L'avenir n'est plus qu'un demain près de ma tombe.
Où sont les douces voix des anges oubliées ?

Griffe ! Pique, l'Aigle ! Sauras-tu secouer
Cette carcasse grasse à souhait, Bibendum ?
Costume trop étroit, engoncé, peur de l'homme
Ou égo implosé se croyant trop doué ?

Entrouvre tes ailes, mon Aigle et aime moi !
Prends moi sous ton ombre, protège moi du fiel
Fais moi redécouvrir la beauté du ce ciel
Redonne moi la vie, l'eau emplira ma foi

Soulève moi, l'Aigle ! Paysages humains,
Loin des marécages tourmentés de la vie
Dans ces nuages blancs où le vent me sourit
Je veux voir la lumière et vivre entier et plein !

Imprimer la page