jeudi 27 juillet 2017

Vivre

Heureux ou malheureux, vivre seul ou à deux
Mais vivre en conscience, en confiance, sans défiance
Si le temps s'évanouit, l'âme, elle se poursuit
Le sable nous enfouit, notre égo sans appui
Aimer le silence qui éveille nos sens
La vie n'est pas un jeu, tricher est orgueilleux

Conserver ses espoirs, la couleur sans le noir
Accepter ses défauts, de qualités l'écho
Réparer ses erreurs, maîtriser son humeur
La vie est une fleur, mille et une odeurs
Refuser les ragots, conserver son rameau
La fin de l'illusoire et sans chercher la gloire

Ébloui par son rêve, emporté loin des grèves
Éviter la falaise, échapper au malaise
Trouver son moi profond, sa base, son aplomb
Et aimer sans raison, si ce n'est l'horizon
D'une flamme sans braise où le beau est à l'aise
Sans but ni profit, rêve ! accomplit les sans trêve !

en hommage à une chanson de Daniel Balavoine