samedi 4 février 2017

Et si la vie ne s'éveillait que dans nos rêves

Et si la vie ne s'éveillait que dans nos rêves
Et si ces cauchemars ou ses rêves bleutés
N'étaient que le reflet de notre vrai esprit
Tout y est possible, même la pire galère
Mais également les jours les plus beaux forgés
Par une âme ainsi libérée, son cœur épris

Les plus belles histoires où les humains s'aiment
Où les couples ne se séparent plus, s'unissent
Dans des moments doux et charnels, épris de passions
Où les âmes s'unissent, un monde suprême
Où les paroles ne sont plus dévoyées, lisses
Où les cœurs ne se cachent rien, sans omission

Mais au matin, le papillon gris épinglé
Ne peut plus battre de ses ailes argentées
Il est transporté sur ce mur de prisonniers
Momifiés, conservés dans un air étranglé
Nous bougeons mais notre vie attendra Orphée
Portant nos espoirs loin de ce monde vicié