lundi 20 février 2017

La ville oubliée

La ville oubliée
              s'est étendue à mes pieds jusqu'à l'océan des quantiques. Dieu les autres corrigent le bonheur à toute heure, idolâtrant chaque individu irisé d'un diable endormi. Coucou, fait-il, riant de son sourire agacé, grinçant de ses dents manquantes et nacrées. Fuis ! Ou meurs ! L'ivresse inhalée d'une bouteille me rappelle l'odeur pénétrante d'un souvenir d'été. Martelage de crâne, et scie mécanique sur mes tempes, l'orage gronde et éclate en rivières de son dans l'univers vide de mes sombres espérances exilées.

Imprimer la page