dimanche 5 février 2017

L'arbre

L'arbre encensé supplicié du matin
Se rebiffe. L'orage nacré.
Souvent l'art et la modestie s'affrontent
Histoire de donner un peu de courage au squelette
Au capitaine rosière.
L'armada silencieuse reparaît encore une fois !
Pourtant l'orée du bonheur parcourt l'Océan Indien.
S'ils savaient l'histoire sacrée de la pétale
Ensanglantée, sans l'ornement d'un bouddha ;
Ils iraient
Tout droit plonger dans le gouffre des sentiments
Nacrés.
Le long des côtes, ils se promènent espérant
L'arbre de vie !
L'espoir appartient à la race des seigneurs du temps
Et des hommes incrédules ou stupides !
Ces 2 font bon ménage autour d'une valse d'ignominies
Et d'idées préconçues et persiflantes.
Le pouvoir est de sucre face à la force tranquille
D'une larme

Vibrante le long d'une joue pâlissante !
Après la pluie, l'arbre repousse parfois

Si l'ouragan le lui permet.