mardi 7 février 2017

Larme à l'œil, l'enfant sort les poings de son blouson,

Larme à l'œil, l'enfant sort les poings de son blouson,
Sans esquiver les coups, ni fuir ce noir combat.
Il livre bataille, tout son corps engagé,
Pour un lendemain qui en deviendra fécond.

Il souffre. Ses bleus sont légions, mais il se bat !
Ses espoirs s'embrouillent... Il reste décidé !
L'homme, face à ça, ne sait quoi faire de lui.
Il n'ose frapper trop fort, ce n'est qu'un gamin.

Un môme enragé fonce au-delà de l'ennui.
L'adulte n'y tient plus. Feint d'un revers de la main !

Et le petit valse dans un coin, rythme unaire.

Encore une fois, se meurt mon imaginaire.

Imprimer la page