lundi 6 février 2017

Le Soleil de ma vie, le Soleil de mes nuits

Le Soleil de ma vie, le Soleil de mes nuits
S'est pris d'une éclipse, laissant place à la pluie
L'hivers s'installe en moi, sa chaleur m'a quitté
Je ne distingue plus que des ombres hantées

Aveugle d'un amour qui ne peut pas mourir
Ma canne d'aveugle se heurte à ces sourires
Mes larmes sur mes yeux formant une buée
Laissant des fantômes partout s'accumuler

La Lune, mon amis, ne veut pas s'écarter
Et son aura meurtrie ne peut plus las me soigner
Le monde tourne encore ignorant les damnés
L'horizon est bouché, vivants mais enterrés

Le végétal se meurt, la rose se fanant
Son parfum persiste, son éclat est absent
La terre sent la mort, la pourriture est partout
Mon Soleil m'a quitté, me laissant à genoux

Mes mains cherchent au sol l'espoir d'une sortie
A force de creuser, au bord de la folie
Ce n'est pas l'avenir, une histoire féconde
Non ce que je trouve, c'est la nuit, c'est ma tombe