vendredi 3 février 2017

Un regard qui croise l'autre ému

Un regard qui croise l'autre ému
Une main effleurant l'épaule dénudée
Des bras qui s'enlacent doucement
Des lèvres unissant les amants
Les yeux fermés, les âmes ainsi connectées
Les corps se réchauffant mis à nu
L'amour et les désirs s'unissant
Dans une valse osée où le temps disparaît
Les caresses et les longs baisers
Sources maintenant d'un doux brasier
Les corps exultent et le moment est parfait
Enlacés ne formant qu'un amant

Le calme revenu, rassuré
L'un des regards cherche la chevelure dorée
Mais ne voit rien qu'un drap là froissé
Les sens en éveil désemparé
Il comprend qu'un ange ne faisait que passer
Et son rêve la lui a volé

Imprimer la page