jeudi 2 février 2017

Visage lacéré

Visage lacéré par les larmes acides
Le sternum fatigué des soubresauts humides
Les deux mains avides de contact amoureux
Les jambes affolées de ce chemin douloureux

Ma raison s'affaisse, ses barrières brisées
Face à la submersion de mon cœur inondé

Le masque de l'humain se fissure en public
Les faux-semblants, discours convenus et pudiques
N'ont plus de sens le jour, et la nuit disparaissent
Le comédien joue faux, son âme est en détresse

La pièce est comique, voir même ironique
Après la trahison, puis l'acte héroïque
Viendra la dernière scène où le héros pleure
Son passé, son amour, abandonné et meurt