dimanche 26 mars 2017

Comète filant

Vivre et vivre encore avec mes difficultés
Sourire et puis souffrir sont bien les deux faces
D'une même pièce, ma vie que rien n'efface
Donner sans recevoir, si peu, si familier

Je ne hais pas l'humain, je l'admire parfois
Et si je dois être une comète filant
Dans le vide absolu, j'aurais était vivant
Ne redoutant la fin, en ma quête ais la foi

Peut-être serais-je perdu dans cet espace
Qui m'est si inconnu, je pourrais être fier
D'avoir avancer sans me retourner vers hier
Suivant mon chemin, droit, juste et sans carapace