jeudi 30 mars 2017

Mon cœur aspire à l'ivresse émue

Mon cœur aspire à l'ivresse émue
Moment parfait de deux humains
Unis dans la passion sans frein
Âmes et corps tous mis à nu

Le court instant où rien ne compte
Où le monde qui les entoure
S'évanouit, aucun contour
Ou limites, aucun décompte

Le temps présent est suspendu
Bien qu'irréel, il est vécu
Par ces amants presque perdus
Tel un miracle, espoir en vue

Main dans la main, regards profonds
Le souffle court, le cœur battant
Au diapason et s'embrassant
La vie enfin et sans démon

Cette histoire ne sera plus
Mais qu'importe, je remercie
Que mon destin m'aura permis
De l'éprouver, l'avoir connue

Imprimer la page