vendredi 7 avril 2017

A l'ombre d'un arbre

A l'ombre d'un arbre se repose endormi
Un homme au visage paisible et rassuré
Son dot est sur ce tronc colossal appuyé
Sas jambes allongées, ses bras ballants, assis

Rien ne vient perturber son repos si profond
Sa tête est inclinée sur ses épaules nues
Ses yeux sont refermés, le privant de sa vue
Seul le vent vient, flottant, bouger ses cheveux blonds

Il ne fait pas très froid mais pourtant il est pâle
Dans sa main droite, il porte un bouquet de fleurs rouges
En fait, ont glissés sur le sol, plus rien ne bouge
Sa main pourtant crispée, vide, n'est plus florale

Sa chemise est plate, n'exprimant plus de vagues
Ses joues gardent trace d'une humidité
Sillons d'une pluie de larmes là asséchées
L'arbre est son tout dernier compagnon et sa bague

Les fleurs ont déteint sur ses vêtements tâchés
D'un rouge noir profond, son sommeil le dernier
Attendait-il une âme amie, hélas oublié
Nul ne le saura plus, sa vie s'en est allée