mardi 11 avril 2017

Automatique : L'outrage est passé sur mon chemin

L'outrage est passé sur mon chemin, brisant mon âme
L'espoir s'est désagrégé en des milliers de bris de SOS
L'avenir continue de devenir mon passé, sans présent
Chaque moment est une alternance d'envies et d'oublis

Subissant mes émotions de souvenirs ineffaçables
Mon char non guerrier peine à s'envoler dans les cieux
Il est ganté de plomb, seule mon encre l'allégeant
Et je vise le Soleil, non pour me brûler, mais pour me réchauffer

Le présent n'est qu'un futur inaccompli, un passé gravé à jamais
Les rouages de mon esprit se grippent par manque d'amour
Cet amour qui jamais plus ne reviendra
Après la fusion de deux âmes, je vois la fission de la mienne

Je ne peux accepter sentimentalement cette abandon
Ce manque de chaleur humaine et de compassion
Mais ma raison enferme ses remords dans une prison
Dont les profondeurs les empêchent de s'exprimer

Luttant pour ma survie, sans cette amie qui me portait
Et que j'accompagnais sur son propre chemin de guérison
Est un combat semblant sans espoir et sans victoire
Et pourtant je le dois, ne serait-ce que pour ma Roxane

Je ne veux lui faire porter une quelconque responsabilité
Sur ma décomposition, exhalant la mort et la souffrance
Pour la protéger encore et encore, ne pouvant renier mon amour
Mon respect pour celle qui fut ma vie m'oblige à la préserver

Et chaque matin, je plonge dans mon océan de pleurs secs
Sauvé par quelques médicaments, reprenant les guides de mon char
Sans savoir où je vais, seul, mais reconstruisant un équilibre
Fragile et parfois putride, le cachant sous des tonnes d'écrits