jeudi 20 avril 2017

Joyeux Noël et Bonne année, je m'en vais

Un après-midi de Janvier si froid et sec
Pour me souhaiter la bonne année, elle a dit
"Je ne t'aime plus et je veux", d'un ton sans vie
"Divorcer, te quitter", en saignant notre échec

Le ciel s'est abattu sur moi, tels les gaulois
Mon esprit, ma raison ont empalé l'instant
Ne cherchant pas secours mais préserver un temps
Mon déséquilibre, la fureur de l'émoi

Satisfaite à tort de ma réaction rationnelle
Elle a avoué plus encore, son mépris
Immobile, statue, j'ai enfermé mes cris
Pour un temps, pour un temps seulement dans un gel

Les heures et les jours qui ont suivis, enfer
J'ai tout tenté, en vain, pour la récupérer
Mon cadeau de Noël fut d'être dévasté
Et ses reproches si nombreux, imaginaires

La vie réserve des surprises bien malignes
Des cancers si profonds et soudain qui soulignent
La fragilité de notre existence infime
Je suis et resterais sans doute cette abime