lundi 3 avril 2017

La rose du passé

Malgré tout la rose encore s'épanouit
Dans les champs de mon âme embrassant les espoirs
Je la vois toujours belle, enivré, ébloui
Je ressens son parfum, douceur d'un ancien soir

Je n'ose la toucher, de peur de la faner
Et je la contemple, vénérant ce passé
Souvenir fugace ne faisant que passer
Dans mes rêves si bleus, dans ma vie alitée

Si je m'approche trop, ses épines me giflent
Mon sang coulant à flot le long de mes dix doigts
Et sans le désirer, mon corps nu va au rifle
Ma peine s'empare de mon présent si froid

Alors la regarde de loin et prosterné
Devant ma déesse, Vénus sortie des flots
Sais qu'elle est mon passé ne pouvant détourner
Mon regard amoureux fixé sur ce tableau

Imprimer la page