mardi 4 avril 2017

Le feu coule en moi

Le feu coule en moi tel un torrent déchainé
C'est ma vie qui m'appelle à de nouveaux périples
Il libère mon être enfin de mon corps triple
Âme, cœur et raison, unis et enflammés

C'est un vent pour d'autres de folie sans futur
Pour moi, c'est mon navire affrontant les orages
Chaloupant mais toujours résistant avec rage
A ce désert que vous nommez la vie, impur

Mon encre est détachée, libérée de ce monde
Je vogue au grès de mes passions inassouvis
En respect du vivant qui m'entoure et soumis
Je choisis mon chemin, ce n'est pas une fronde

Je reconnais vos choix, reconnaissez les miens
Je ne fais rien de mal, simplement je veux vivre
Je vous fais peur, troublés, croyant que je suis ivre
Mais mon triplet guide mes pas, je suis serein

Incompris, rejeté, j'accepte vos reproches
Mais je me libère de vos chaines d'esclaves
Mon humanité ne fait pas de moi l'épave
Que ce monde impose à ses enfants Gavroches

Je vis et j'existe, vous pouvez m'ignorer
Ou accepter ce souffle envoutant qui me lève
Et pourquoi pas tenter à votre tour ce rêve
De tendre vos voiles, des âmes animées

Imprimer la page