samedi 29 avril 2017

Le futur est passé, Mon passé est futur

Le futur est passé, Mon passé est futur
Ce que je fus sera, Ce que je serais fut
La douce parenthèse immortelle s'est tue
Un paradis perdu qui n'est plus q'un murmure

Je fus un monstre de sentiments décuplés
Je serais un homme dont le cœur ne se tait
L'amour vécu fut beau, envolé à jamais
Mes fondations seront ce bonheur décédé

Pile ou face, je suis ce démon, cet oiseau
Qui hantent mes journées, exprimant la détresse
Je suis aussi cette âme en quête de l'ivresse
Qui peuple mes nuitées, libérant mon égo

Face ou pile, mon masque emprunte l'air du temps
S'adaptant aux instants, tantôt parfois miroir
Tantôt l'effondrement de tous mes faux espoirs
Tantôt intimiste, construisant patiemment

Mon passé fut souffrance, un être à l'abandon
Le futur devra vivre, une âme sublimée
Son terreau, cet amour, ce bonheur archivé
Comme une relique, centre de ma raison

Imprimer la page