mardi 11 avril 2017

Le matin, je m'éveille et je revois Roxane

Le matin, je m'éveille et je revois Roxane
Son visage d'amour emporte tous mes rêves
Dans un univers doux où je reste profane
Néanmoins à genoux, envouté par ses lèvres

Parfois mes songes sont des enfers futuristes
Produits de mon cerveau malade abandonné
Dans des situations improbables et tristes
Où son regard si froid me transperce, damné

Chaque matin est un jour nouveau m'insufflant
Des vents contraires à ma barque si fragile
Parfois je vogue sur une mer plein d'allants
Parfois je m'accroche au pont sans mon évangile

Je renais au Soleil levant emplis d'espoirs
Où je sombre en l'orage enragé et en crise
Mon histoire évolue fragmentée, blanc et noir
Isolé, entouré, la fureur incomprise

Et chaque soir je vis à nouveau ces moments
Entre les deux, j'avance en quête d'un éveil
Qui enfin portera mon âme vers l'avant
Ne jamais oublier mais survivre au Soleil