vendredi 28 avril 2017

Le silence de mes nuits

Le silence de mes nuits se remplit des rêves
Les tempêtes peu à peu laissent place au calme
La douleur, l'abandon sans cesse se déclament
Dans mon esprit troublé mais leurs forces une trêve

Mon imagination est ma vraie existence
Belle ou triste, c'est un voyage sublimé
Qui tranche avec la vie quotidienne, éveillé
J'y suis compris, aimé, sans souffrir de l'absence

Peu importe le temps, je suis toujours blessé
Mon cœur saigne le long de ces lignes noircies
Mes veines, ces pages, empêchent cet oubli
Je veux me souvenir de ce bonheur passé

Pouvoir me replonger lorsque ma raison flanche
Dans ses rivières où coulent mes sentiments
Pour retrouver, nu et sans décors apparents
Mes ressources et être encore une âme blanche

Ce silence est le bruit de mes passions écrites
Dont le vacarme est bien plus fort que cette vie
Dévastée, sans attrait, il porte mes envies
Mes espoirs, illusions qui jamais ne s'effritent