vendredi 14 avril 2017

Les flots bleus transporte mes souvenirs au loin

Les flots bleus transporte mes souvenirs au loin
Ils se confondent en l'écume de ses vagues
Et disparaissent dans une blancheur témoin
D'un passé que je ne peux oublier, ma dague

Elle perce mon cœur encore trop souvent
Elle le percera toujours bien malgré moi
Je ne peux prévenir cette douleur, aimant
Mais je peux survivre, emplis de nouveaux émois

Les vagues ne viendront pas déposer à mes pieds
Un nouvel amour car je ressemble à ces hommes
Qui ne peuvent briser leur serment estropiés
Mon âme prisonnière à jamais sous valium

Mais je peux contempler cette histoire encore
Mon chagrin s'apaise, malgré ma solitude
Je vois les jours nouveaux, par mon esseulé corps
Comme la possible voie vers ma complétude

Le son de la houle ressemble à mes douleurs
Un cri perpétuel avec qui je compose
Mes larmes d'encre sur ce papier fossoyeur
Soulagent mon être et préviennent l'overdose