lundi 17 avril 2017

Mon cœur ne connait plus la raison

Mon cœur ne connait plus la raison, la logique
Il m'emporte au lointain passé de mon amour
Les tempêtes aux vents salins sont un détour
A ma vie naturelle engoncée de suppliques

Ma barque reste à flot malgré tous ces embruns
Le courant est si fort, j'ai du mal à barrer
Mais je garde l'espoir, non de la retrouver
Tel Phœnix renaître pour quelques lendemains

Les vagues fouettent mon âme, telles démons
Je résiste autant que mes forces le permettent
Le froid de l'océan saisit jusqu'au squelette
Tout mon être isolé, mais garde ma raison

Je tangue et divague, chahuté par la perte
De mon ange éternel, la Lune pour amie
Mes rêves douloureux, passionnés ou épris
Je vis, j'existe dans ces portes entrouvertes

Le jour, je sublime ses instants idéaux
Le Soleil inondant mon corps de sa lumière
Mes sentiments affluent et drainent la poussière
Hors de mes veines, lavant mes oripeaux