lundi 10 avril 2017

Soupir de l'âme

Soupir de l'âme
Rougir de larmes
Souffrir du charme
Mourir sans arme

Chaque matin, je m'éveille
Mes rêves en plein Soleil
Ma raison mise en sommeil
Du coin de l'œil me surveille

Je résiste à ce mal
Reconstruit mon moral
Je me prépare au bal
De vie sans idéal

Peu à peu je reprends contrôle de mon cœur
Mes suées nocturnes s'envolent en vapeur
Reste mon esprit, seul mais qui n'a plus de peur
La lumière envahit et fait fuir mes douleurs

Doucement, par devoir
Je reprends mon histoire
Je cherche un doux espoir
Dans ce vide et ce noir

Mon esprit s'envole, ce n'est pas un délire
Il emporte mon cœur, aspirant au désire
Il pousse ma carcasse à trouver des plaisirs
Mais je sais que ma vie ne sera que soupirs

Vivre, pour quoi, peut-être
Aimer, mais qui, malêtre
Ne jamais me soumettre
Même s'il fait paraitre

J'existe et mon sang noir, je l'évacue au loin
Je vis et je pleure et mon cœur est mon témoin
J'aime encore et toujours ma Roxane de loin
Mais je tente d'être ouvert, de trouver mes soins

Je dois garder l'espoir
De vivre hors du noir
Ne plus craindre le soir
Et rêver et vouloir