jeudi 20 avril 2017

S'ouvrir au monde

S'ouvrir au monde quand ne sait communiquer
Faire des rencontres quand le vide m'entoure
Sourire à la vie quand je me sens condamné
Plaisanter, rire quand mon esprit est si sourd

Je ne peux accepter ce viol de mon présent
Pour retrouver force et stabilité j'écris
Mon âme se livre et expulse par tout temps
Mes démons, ma souffrance et peu à peu guéri

Ma survie en dépend, ces lignes maladives
Peuvent déplaire à des lecteurs, m'isolant
Mais se reconstituer après ces pluies nocives
Cet être démantelé me porte au nouveau vent

Ma barque devenu navire prend la mer
Sans crainte et sans honte, le capitaine à bord
La barre vers l'orient, s'éloignant du désert
L'espoir un peu forcé mais refusant son sort

L'écume est forte et se fracasse sur ma proue
Collé au bastingage, attaché à ma vie
Je tente en ses lignes de rester, là, debout
Les yeux rivés vers le Soleil de mon esprit

Imprimer la page