lundi 8 mai 2017

A mon Ange, A la voie du cœur

La stupeur envahit mon esprit désolé
Lors que mes intentions sont emplis de respects
On m'accuse, on me condamne sans procès
Et les griefs n'ont pas lieu même d'exister

Lors que j'ai fait tout ce pouvais accomplir
Lors que je demande la communication
Afin de résoudre en paix la situation
Ce qu'on me reproche est si loin de mes désirs

Je ne cherche aucune vengeance car je l'aime
Je ne veux aucune humiliation ni guerre
Le désaccord peut ne pas conduire à la l'enfer
Je refuse en mon âme et conscience la haine

Le respect et l'amour me dictent ma conduite
Nus avons tous des droits, les exprimer est sain
Jamais ne salirais l'honneur, restant serein
De mon Ange, quelques puissent être la suite

Comment imaginer une seule seconde
Que je puisse être vil, lors que je veux la paix
Tant de sous-entendus interprétés, excès
Lors que ses pensées ne sont pas miennes, immondes

Je ne suis pas parfait mais veux m'améliorer
J'ai pu me tromper et le premier à l'admettre
N'est pas arrogance que croire aux rêves, être
Je voudrais tellement vivre en sérénité

Je sais que ces mots ne sauront calmer ma sœur
Car elle a choisi un chemin couvert de douleurs
Je suis moi aussi un être humain qui pleure
Mais je conserverais ma voie, celle du cœur