samedi 6 mai 2017

Automatique : La tendresse de l'espoir

La tendresse de l'espoir se confronte à l'hivers des déceptions
Le froid des échanges incompris
La glace des quiproquos et faux-semblants
Emprisonnent mon esprit dans une congélation mortuaire

Mon âme brule d'amour et de paix
Mais saura-t-elle conjurer le sort des rivages assombries
Pour emprunter le chemin doré
Pas après pas, l'important est l'amour

Les pieds sont fragiles, les jambes sont lourdes
Mais la tête est droite et l'avenir en visé

Les chevaux continuent de tirer ce char lunaire
Vers les monts de la connaissance de soi-même
Ils ne sont pas fourbus, les rimes succédant aux mots
Ils ne sauraient m'abandonner dans ce désert humain

Les oasis se succèdent, comme autant de bougies dans le vent
Elles me donnent à boire, insufflant l'énergie de la vie

Le désert n'est pas mon ennemi, il est moi
Et je suis un tout, protéiforme, unifié autour de mon être

Vivre et aimer, Exister et souffrir
Ce sont des chemins parfois plats, parfois rocheux
Parfois des torrents de laves brulants mes angoisses

L'histoire ne fait que commencer
Le dormeur s'est réveillé