samedi 27 mai 2017

Automatique : L'Aigle me soignant, à sa façon

La douleur de l'autre s'empare de moi
Mon Aigle plonge ses griffes dans mon cœur
Je saigne abondamment et nage dans un lac rougi de larmes
Mon Aigle serre mon coup et étouffe ma raison

Je suis aveugle parmi les mal-voyants
Et je me jette contre les murs pour leur éviter de se faire mal
Je lacère mon âme pour ne pas devenir ce que je ne suis pas
Je pardonne mais je pleure, je saigne, je crie

L'Aigle relâche alors son étreinte et m'entoure
Ses ailes me réchauffent et me protègent de ma pluie
L'hiver s'est emparé de mon univers
La lumière respire encore en moi, tout au fond

Et l'Aigle de son corps abrite ma petite flamme
Je la vois se raviver, reprendre de la force
Je peux alors à nouveau sortir du gouffre
Je peux voir à nouveau et mon lac se calmer

Ma surface est à nouveau lisse, les émotions
Sont là mais elles passent et je les laisse aller
Mon chemin continue, mes pieds passent l'un devant l'autre
Pas après pas, l'Aigle en envol au-dessus de moi

Imprimer la page